La somalie, autrement : 5 choses à savoir sur ce pays

Bien que timidement, certains pays et médias parlent depuis plus de deux jours du double-attaque à la bombe dans le centre de la capitale somalienne. Le compteur est à 276 morts et 300 blessés. Durant ces derniers jours, Les États-Unis ont réaffirmé leur condamnation du terrorisme. La France éteindra ce lundi les lumières de son symbole. Quant à la Turquie, elle a choisi d’assurer la prise en charge des personnes blessées. Cet attentat a été décrit comme le plus meurtrier de l’histoire de la Somalie. Et maintenant que les caméras sont pointées vers la Somalie pour raconter sa tragédie, pourquoi n’en profiterons-nous pas pour connaître son histoire et sa gloire. Car non, la Somalie n’a pas toujours été cette triste réalité et voici 5 preuves à l’appui !

1 – Somalie ou le Pays de Pount :

Pendant longtemps, le nom de la Somalie s’appliquait à tout le grand triangle que forme la Corne de l’Afrique. Réunissant ainsi, la Somalie actuelle, l’État de Djibouti, l’Érythrée à l’Éthiopie. Dans les récits de l’Égypte Antique apparaît un site commercial, regorgeant de matières précieuses, d’encens, d’animaux exotiques, le Pays de Pount. Cet eldorado se localisait le long des côtes érythréennes et somaliennes. Entre mythes et réalités, ce qui est sûr, c’est que durant plus de 2000 ans, Pount a fasciné.

 

2- Le berceau des langues afro-asiatiques :

Appelées également Langues chamito-sémitiques, ces langues sont principalement parlées en Afrique du Nord. Mais également, dans la Corne de l’Afrique et au Moyen-Orient. Selon les linguistes, les Langues chamito-sémitiques ont probablement été diffusées à partir de la Corne de l’Afrique. Et ce, par des populations ancestrales porteuses d’une composante génétique non-africaine que les chercheurs ont nommé « Ethio – Somali ». Apparemment, celle-ci serait proche de la composante génétique non-africain que l’on retrouve chez les Maghrébins, depuis plus de 23 000 ans. Notons également que la langue afro-asiatique la plus parlée au monde est la langue arabe.

 

3- Un pays de nomades et de migrants

Les Somaliens ont une pratique ancienne de la migration. Il a d’ailleurs fallu plusieurs vagues migratoires pour que les groupes constitutifs du peuple somali viennent s’installer dans la corne d’Afrique. La théorie actuelle suggère que les Somaliens sont originaires des hautes terres du sud de l’Ethiopie. Et qu’ils ont migré dans le nord du Kenya au cours du premier millénaire avant J.-C, pour aller ensuite encore plus au nord de la Corne de l’Afrique. Les Somalis ethniques représentent environ 95% de la population. Les autres sont des Indiens, des Pakistanais, d’autres Asiatiques, des Arabes, des Européens et des groupes d’ascendance mixte.

 

4- Mogadiscio, le premier établissement Arabo-musulman en Afrique de l’Est :

Les Arabes ont introduit la foi islamique en Afrique à partir du VIIe siècle. Au Xe siècle, les postes de traite arabes prospéraient dans le sud de la Somalie, le long de l’océan Indien. Ceux-ci comprenaient Mogadiscio – capitale actuelle de la Somalie, établi comme le premier établissement arabe en Afrique de l’Est. La ville était à l’apogée de son influence et de sa richesse au XIIIe siècle, lorsqu’elle contrôlait le commerce de l’or sur la côte est-africaine.

La plupart des Somaliens se sont convertis à l’Islam vers 1100. Ils se sont également joints aux Arabes dans les guerres saintes islamiques contre les chrétiens éthiopiens aux XVe et XVIe siècles. Au XVe siècle, les Somaliens avaient vaincu le peuple Oromo, qui avait menacé les musulmans et les chrétiens en Ethiopie et en Somalie. Faisant d’eux, le peuple dominant de la Corne d’Afrique.

5- Le Laas Geel :  Plus ancien et plus important foyer d’art rupestre

Le symbole le plus reconnu en Somalie est le chameau. Car, ce dernier fournit le transport, le lait, la viande, les revenus et le statut à la majorité des Somaliens. Mais dans le plus ancien site archéologique trouvé, le Laas Geel (point d’eau des dromadaires en Somali), datant de l’époque préhistorique, se sont les bovins qui sont mis en avant. Les peintures de ce site datent d’environs 5000 ans et représentent les bovins comme symbole de fécondité dans la vie des nomades. En effet, au sein du site archéologique le plus ancien de l’Afrique de l’Est, on trouve une grande variété de vaches, aux mamelles volumineuses et aux longs cous. Mais, également, de taureaux, bien que plus rares.

Tags from the story
, , , , ,
More from Rima BELRHAZI

La somalie, autrement : 5 choses à savoir sur ce pays

Bien que timidement, certains pays et médias parlent depuis plus de deux...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *